Home Divers Comment enregistrer sa voix efficacement et être crédible

Cet article a été rédigé par Davy du blog Ton Web Marketing. Je l’en remercie.

La qualité sonore et le ton de la voix, influencent autant le public que votre image

Il est extrêmement important de soigner la qualité de vos enregistrements audio.
En théorie, il faudrait se procurer du matériel hors de prix et extrêmement complexe à installer.
Mais dans la pratique, il est possible d’avoir un rendu très professionnel avec quelques outils tout simples (que vous avez peut-être déjà ?), et quelques techniques d’enregistrement pour exploiter le plein potentiel de votre voix.

Curieusement, enregistrer sa voix chez soi ou en studio, n’est pas forcément plus évident qu’une prise de parole en public (d’ailleurs, ce sont bien des acteurs qui sont engagés pour faire le doublage d’un film).
C’est là qu’est  la difficulté : s’imaginer en face de son public, sans le public !

Dans cet article, je vais définir les éléments essentiels de l’enregistrement de la  voix. Avec un micro. Depuis le choix du matériel jusqu’à son utilisation.

Quel matériel se procurer pour enregistrer sa voix ?

Concrètement, il y a deux situations  :

  • La prise de parole en public
  • L’enregistrement audio

Pour enregistrer correctement la voix, lorsque vous prenez la parole en public, devant une assemblée, devant une caméra, lors d’une conférence, pendant un évènement, etc, vous allez avoir besoin d’un micro-cravate et d’un enregistreur numérique.
En effet enregistrer votre voix directement avec le micro de la caméra (micro d’ambiance) produira un rendu très amateur. Soumis aux bruits ambiants, et donc au final peu crédible.

Le micro-cravate très discret connecté à l’enregistreur numérique, vous permettra d’avoir un enregistrement en format numérique. facile à récupérer et retravailler sur un ordinateur.

Le micro cravate

Procurez-vous le micro-cravate T.bone LC97 TWS (environs 20 euros). Il fournit un résultat très professionnel. (Les solutions filaires ont globalement un meilleur rendu que les solutions sans fil).
Je vous recommande l’ enregistreur numérique Zoom H1 (environs 95 euros), qui possède une prise casque. Ce qui permet une écoute très fidèle du son réel.
Pour connecter les deux appareils, vous devrez également vous procurer un adaptateur jack XLR (environs 5 euros).
Pour environs 120 euros, vous voilà prêt à enregistrer votre voix pour une qualité largement supérieure à de nombreux fichiers audio ou vidéo sur internet. Eux-mêmes enregistrés avec du matériel professionnel.

Note : Même si la plupart des dictaphones fournissent déjà une oreillette, je vous recommande plutôt de vous procurer des écouteurs « intra-auriculaires », comme les JVC Extrême Xplosives (environs 20 euros), afin d’exploiter le plein potentiel de votre prise casque, et d’avoir une écoute la plus fidèle possible à la réalité.

Le micro casque

Lorsque vous êtes en studio, à votre domicile, devant votre écran de portable, en train de faire un tutoriel, etc, vous allez utiliser votre ordinateur pour capturer votre voix. Ce qui bien sûr facilitera le traitement du son et le montage.
Dans ce cas précis utilisez  un micro-casque.

Je recommande le micro-casque Seinnheiser PC131 (environs 40 euros) qui vous fournira un excellent rendu. Il vous offrira également une bonne écoute (encore une fois, préférez une solution filaire).

Notons que rien ne vous empêche d’utiliser le micro-cravate et son enregistreur.
Même devant votre ordinateur ou en intérieur. Pour un rendu souvent bien meilleur.

Note : Sachez que si pour n’importe quelle raison vous ne pouvez pas vous procurer ce matériel, vous avez déjà probablement en votre possession de l’excellent matériel pour enregistrer votre voix : Votre Smartphone. Pour chaque Smartphone (certains lecteurs mp3 ont cette fonctionnalité également) il existe des applications « Mémo » ou « Recorder », vous permettant de créer des mémos audio. Branchez votre kit mains-libres à votre Smartphone, puis débutez l’enregistrement grâce à celui-ci. Même s’il s’agit d’une solution « de secours », le rendu est encore bien meilleur qu’enregistrer sa voix directement avec un micro de caméra ou un micro éloigné (Attention aux bruits ambiants).

Comment obtenir le meilleur rendu possible lors de l’enregistrement ?

C’est bien beau d’avoir le matériel nécessaire, encore faut-il arriver à s’en servir. Non pas que l’utilisation de ces accessoires soit compliquée. Bien au contraire. Il faut seulement avoir le bon comportement pour en maximaliser le rendu. Donc la qualité finale. Et votre crédibilité à l’écoute.

Voici les procédures à effectuer lors de chaque enregistrement :

  • Placer le micro

– Micro cravate : à environ 20/25 cm de votre bouche (Variable selon les modèles, testez plusieurs distances).
– Micro casque : à 5/10 cm.

Trouver la bonne distance pour éviter d’enregistrer le bruit de votre respiration. Ce qui est assez désagréable à l’écoute. (PS : N’oubliez pas d’augmenter le volume de votre micro / enregistreur, il est préférable de le diminuer par la suite lors du montage plutôt que d’avoir un volume final trop faible, et perdre en qualité en l’augmentant).

  • Orienter le micro

Micro cravate : orienter parfaitement le micro vers votre bouche, et de le protéger légèrement du vent. Veillez également à orienter la grille (là où le son sera capté) vers votre bouche. Le positionner en biais vous fera perdre en qualité.

  • Attention aux bruits de vêtements

Eloigner légèrement le micro du vêtement ou immobilisez-les.
En bougeant, vos vêtements vont générer des frottements avec le micro, provoquant si cela arrive, de nombreux parasites rendant l’écoute très désagréable. Vous pouvez soit immobiliser le col de votre chemise avec un accessoire de votre choix, soit placer discrètement le micro au dessus du vêtement, en éloignant légèrement la grille du tissu (Vous perdrez légèrement en volume, veillez à conserver au plus possible l’orientation vers votre bouche).

Note : Si vous êtes dehors veillez également à vous placer dos au vent, pour éviter les parasites. Si ce n’est pas possible, n’oubliez pas de placer le coupe-vent sur le micro.

  • Technique vocale

Lorsque vous parlez au micro, ne retenez pas votre voix. Faites comme si vous n’aviez pas de micro et lâchez-vous. L’inverse est aussi valable, pas besoin de crier en pensant que le micro ne va pas capturer votre voix. Conservez votre volume normal, testez simplement l’écoute avec vos écouteurs juste avant de débuter l’enregistrement, pour positionner idéalement le micro par rapport à l’endroit où vous allez travailler. Le cas échéant, c’est le micro que vous devrez remonter ou rabaisser, pas votre voix.

Ainsi avant chaque nouvel enregistrement, vérifiez toujours le rendu avant de procéder à votre prise de parole définitive, grâce à vos écouteur ou votre oreillette.

  • Quelques conseils supplémentaires :

– Il est préférable de se tenir debout / lien jean

– Imaginez-vous face à votre public

– Répétez votre texte

Un dernier réflexe avant de terminer…

N’oubliez pas après chaque journée d’enregistrement, de transférer tous vos fichiers dans votre ordinateur en utilisant la prise USB de l’enregistreur. Puis rangez le tout dans un dossier dédié. Correspondant à la date du jour et à la thématique. Cela vous aidera à retrouver tous vos enregistrements lorsque vous en aurez besoin.

A la suite de quoi vous devrez penser à le recharger entièrement, pour ne pas être pris au dépourvu lors d’une nouvelle journée d’enregistrement.

Pour votre matériel, rangez le dans une sacoche pour ne pas le disperser.
(Pour ma part, je le range dans ma sacoche de caméra).
Cela qui vous aidera à le transporter rapidement lors d’un prochain déplacement, tout sera déjà prêt.

En résumé : pour moins de 150 euros vous êtes équipé. Avec un matériel qui vous assure un rendu quasi professionnel. Et l’assurance que votre crédibilité augmentera en proportion de la qualité perçue de votre voix.

A vous de jouer !

Articles en rapport

Gagner en présence : 10 conseils à François Hollande
Ces voix qui nous gouvernent


Partager cet article
    Bordure
    14 Réponses à cet article
    1. Bonjour, tout d’abord merci pour cet article vraiment intéressant.
      J’aimerais faire un film amateur :) je possède cette caméra ( ) qui fait des sons d’ambiance plutôt pas mal je trouve mais pour les dialogues c’est pas le top. Est-ce que je peux seulement acheter des micros-cravate ou suis-je obligé d’acheter un enregistreur ?
      Merci pour votre futur réponse,
      Elise :)

      • Salut Elise,

        Je ne sais pas quel modèle de caméra tu possèdes, mais quoi qu’il en soit tu peux acheter un micro cravate (ou similaire), et si ta caméra ne possède pas de prise adéquat, un câble pour l’adapter (Si la caméra n’a pas de prise jack, il faudra un câble pour l’adapter). Par contre, tu dépendras bien évidemment de la longueur du câble pour tes déplacements et pour te mouvoir (S’il faut bouger tu risque de t’emmêler).

        Au lieu d’un enregistreur, tu peux acheter un émetteur sans fil, dont une partie sera dans la poche, et l’autre branché à la caméra. Cette solution est idéale puisque la bande son est directement enregistrée sur la bande vidéo, mais ça coûte plus cher qu’un enregistreur que tu auras dans ta poche également.

        La solution de l’enregistreur te permet pour pas trop cher d’avoir ta bande son pro, de pouvoir bouger à souhait, en contrepartie il faudra juste synchroniser le son au montage…

        Après s’il n’y a pas besoin de bouger et que tu as une prise micro, le micro cravate (ou autre micro mobile pour tourner des films) ira très bien. La seule raison qui pourrait « t’obliger » à avoir un enregistreur, c’est que ta caméra n’ait pas de prise micro.

        A bientôt,
        Davy
        Davy – TonWebMarketing.fr Articles récents…Comment être CRÉDIBLE en moins de 10 secondes !My Profile

    2. Bonsoir Monsieur Sommer,
      La solution que vous préconisez semble convenir à mon modeste portefeuille. Actuellement en formation de yoga et la voix du prof ne porte pas loin aussi mes enregistrement sur Olympus WS 560m sont de qualité médiocre tous les brouhaha ambiants sont hélas captés. Vous parlez d’adaptateur jack XLR pour le relier au T.bone LC97 TWS qui sera aussi relier à ZOOM H1 mais comme c’est la premiere fois de ma vie que j’utilise un tel équipement pour enregistrer mes cours. Je ne suis pas certaine de comprendre de quel adaptateur XLR dois-je choisir car il y a des ADAPTATEURS XLR MALE / JACK MALE STEREO STAGG AC-XMPMSH ou bien
      Adaptateur XLR / JACK – STAGG AC-XFPMSH. Lequel dois-je acquérir svp ? Merci d’avance de votre aide. Cordialement YoYo

    3. Hello Yolande

      Il faut que ce soit un adaptateur Mini-Jack 3,5mm (Femelle, et pas Jack simple) -qui va recevoir le micro-, vers XLR (mâle), -pour brancher sur le zoom-. Semblable à celui-ci : http://www.musikia.com/fr/rode-vxlr-adaptateur-mini-jack-vers-xlr,p,M0024131.

      Il vous suffit donc de rechercher « Adaptateur mini jack femelle vers xlr male ». Le Rode est très bien.

      A bientôt,
      Davy
      Davy Articles récents…Comment optimiser la vitesse de chargement de pages web pour un meilleur référencementMy Profile

    4. Bonjour Mr Sommer,
      Je viens de découvrir votre site qui suggère le ZOOM H1 pour un meilleur enregistrement. On m’a offert cet instrument à la Noel (2015) cependant j’avoue ne rien comprendre pour la première mise en route ni comment bien configurer l’appareil pour bien l’utiliser. De ce fait, pourriez-vous me dire comment regler les éléments suivant : la date et l’heure, le volume, le dossier où doit être ranger les enregistrements.
      Mille mercis de la part d’une étudiante.
      A vous lire bientôt
      Suzanne

    Laisser une réponse

    CommentLuv badge