Home Non classé Prise de parole : les 5 leçons de Sarkozy – 2/5

Emission : Paroles de français - 10 février 2011

2 / Prise de parole : à qui je m’adresse ?

Cet article fait suite à :  1 / Prise de parole : d’où je parle ? »

A qui je m’adresse quand je prends la parole en public ou face à un interlocuteur ?
A qui s’adresse vraiment Nicolas Sarkozy ?
A qui s’adressent ses mots ? son discours ? sa prise de parole ?
Certes, nous savons qu’il s’agit d’un exercice médiatique.
Néanmoins il y a beaucoup à apprendre de la part d’un vrai professionnel.

Est-ce que Nicolas Sarkozy s’adresse véritablement à son interlocuteur ?
Physiquement, oui. En tous cas il l’écoute.
Il est totalement présent pour lui. Ce qu’il manifeste par une attitude et des signes d’empathie.
Quels sont ces signes ?

–    Il est assis à la même table, à la même hauteur
–    Posture stable (corps centré) / malgré une agitation intérieure intense (tics, rictus, serrements de lèvres)
–    Buste orienté vers son interlocuteur
–    Intensité du regard
–    Silence de l’écoute concentrée /
–    Respiration calme qui aide l’autre à se sentir en confiance (pas de pression)
–    Empathie de l’expression qui suit la parole
–    Gestuelle de renfort parfois (l’index sur les lèvres, signe de mutisme voulu)
–    Prise de parole paisible, voix posée
–    Élocution et diction confortables

Cette capacité d’écoute est l’hommage de son talent et de sa fonction au citoyen ordinaire. A cet égard il est un vrai communicant.

Prise de parole de Nicolas Sarkozy

Constatons que souvent la prise de parole du politique et l’attente du citoyen divergent.
C’est une fois de plus le cas !
D’ailleurs comment le Président de la république française pourrait-il satisfaire une demande individuelle, alors que sa responsabilité est générale ?
C’est pourquoi, il répond « en général »…

A cette personne dont la pharmacie a été 4 fois attaquée et qui est indignée. A cette personne  qui souhaiterait la présence d’une police de proximité « qui connaisse les gens et leurs habitudes »… il demande si les coupables ont été arrêtés. Ils l’ont été. C’est bien. Mais chacun sait au fond que ça ne va pas s’arrêter là ! (Ils commencent à l’âge de 8 ans, dit elle)… D’autres ou leurs copains vont continuer.
Elle voudrait une présence, elle n’aura que des mots….

Il continue de lui répondre en dialoguant avec le passé. Le Président qu’il est rendant hommage au ministre de l’intérieur qu’il a été ; avec des chiffres, des estimations, des valeurs comparées de taux d’élucidation des délits : passés de 25% avant 2002,  à 40% après 2002, grâce à lui…
Bref une déclaration générale à une attente particulière.

Il en sera de même avec le jeune agriculteur qui en a assez du « tout compétition »
À qui il répond : PAC (politique agricole commune). Ce qui ne le convainc pas.

On l’a compris Nicolas Sarkozy parle par dessus l’épaule de ses interlocuteurs à d’autres qui sont les téléspectateurs. Vous, moi.

La start com

En substance il fait de la « start com ». Il se sert d’invités starter pour le propulser. Système basique des médias : s’appuyer sur un particulier pour s’adresser à tous.

Conclusion : à qui s’adresse le président ?
A personne ! A tout le monde … à lui-même !

Ce n’est pas qu’un défaut présidentiel ! Il y a pour chacun de nous une leçon à tirer.
Qu’en pensez-vous ?
Combien de fois êtes-vous sorti d’un entretien professionnel, d’une prise de parole, ou d’un RDV important avec le sentiment d’avoir raté l’affaire… d’avoir été à côté… ou pas convaincant… ?

Prise de parole et écoute active

Pour toute prise de parole, il est bon de s’interroger : est ce que je suis en phase avec mon interlocuteur ?

–    Ici et maintenant (disponibilité du corps et de l’esprit)
–    Sans présupposés (opinions d’avance sur la personne)
–    Sans projection ou anticipations (il va me dire çà ou çà…)
–    En écoute ouverte (disposition d’esprit / empathie)
–    Sans me faire les questions et les réponses (écoute routinière)
–    Sans répondre à côté, hors sujet ou à des questions qu’on ne me pose pas ?
–    Sans jugement ?
–    A l’écoute. Vraiment  …

A suivre :

Prise de parole. Les 5 leçons de Nicolas Sarkozy 3 / 5 :
A quelle hauteur je parle ?

En chacun de nous coexistent plusieurs niveaux de perception. En lien avec des émotions. Ensemble les émotions forment un clavier sensible dont jouent à leur façon les politiques, les gens de média ou les orateurs… la peur, le sensationnel, la fibre patriotique, l’indignation vraie ou feinte, etc…

Lire la suite :

Prise de parole : 3ème leçon de Sarkozy /  à qui je m’adresse ?
Prise de parole : 4ème leçon de Sarkozy / Quel rôle joue-t’il ?
Prise de parole : 5ème leçon de Sarkozy / Quel est l’enjeu ?

Partager cet article
    Bordure
    Une réponse à cet article

    Laisser une réponse

    CommentLuv badge