Détendre votre gorge – 3 conseils

On a parfois l’impression que certaines personnes parlent avec la gorge serrée. Cette manifestation, souvent un symptôme de stress ou due à l’émotion, donne une voix métallique et comprimée.

Pour améliorer votre voix, votre communication orale et votre prise de parole, il est possible de détendre la gorge en libérant la tension musculaire au niveau du cou et de la gorge.

Pour des raisons culturelles ou selon l’état émotionnel du moment, certaines personnes sont installées dans une voix de gorge : cette voix s’enferme dans le larynx, ce qui lui donne une résonance métallique.

La voix semble bloquée au niveau de la gorge, et fait la coupure avec le corps, comme si on ne voulait pas laisser passer les émotions.

Un verrou se crée au niveau de la gorge, qui oblige à forcer sur sa voix, ce qui entraîne parfois une diction nasale.

Cela donne aussi des voix un peu dures, rigides, forcées, voire agressives. Le mouvement des émotions n’est plus assuré, car les personnes se protègent de leurs émotions.

Dans cet article je vous propose 3 conseils pour dénouer votre gorge, y laisser circuler l’énergie et permettre à votre voix de s’exprimer pleinement.

La crispation au niveau de la gorge, que l’on a tous déjà ressentie quand on a la gorge nouée, cette sensation de boule dans la gorge, ou de gorge gonflée, fait office de point de surveillance, de frein aux émotions, à la vitalité du corps et à l’expression orale.

La gorge est en quelque sorte un point de passage, que l’on vient inconsciemment bloquer. Ce blocage peut être occasionnel (lié à l’émotion du moment) ou permanent.

Dans les deux cas, la voix se fait dure et froide, et peut avoir des effets néfastes sur l’entourage ou l’auditoire, qui peut percevoir cette attitude comme de l’agressivité.

Pour détendre la gorge et vous permettre de lâcher la voix, voici les trois exercices que je vous propose.

 

Bailler et détendre

L’objectif est d’ouvrir l’espace entre la parole et la gorge. Baillez largement et sentez l’ouverture dans l’arrière-gorge. Si un vrai bâillement se produit, ne le bloquez pas, laissez-le aller.

Vous avez déjà pratiqué cet exercice dans l’article sur les voyelles, pour donner de la chaleur à votre voix.

 

Inspirer largement – La main « amie »

Dans ce deuxième exercice, vous allez chercher à faire circuler l’air et ouvrir le canal de la gorge. Pour ce faire, placez délicatement une main sur votre gorge, et observez, ressentez sous vos doigts le passage de l’air.

Vous allez sentir de façon subtile que votre gorge s’ouvre à l’inspiration, et se resserre légèrement à l’expiration. Gardez la mâchoire détendue et les dents desserrées.

Il s’agit de prendre la température de cette région et de l’aider à se dilater puis à se resserrer doucement, de laisser vivre votre gorge, de la laisser respirer sous vos doigts. Faites cet exercice tous les jours, pour détendre la gorge.

 

Soupirer d’aise

Vous allez ici travailler à libérer la parole, libérer le son.

Inspirez de l’air et poussez un soupir de soulagement, à trois reprises. Ne poussez pas ce soupir avec un son d’attaque, mais ayez un soupir de détente, que vous laissez naturellement sortir.

Vous sentirez petit à petit que la région de la gorge va s’ouvrir et bailler.

Si vous avez ces tensions dans la gorge, voire des douleurs ou une gêne dans le cou et la gorge, la voix cassée ou enrouée, des difficultés à avaler, ou si vous souffrez de spasmophilie ou d’hypothyroïdie, ces techniques vocales seront hautement bénéfiques.

Je vous recommande vivement de pratiquer ces exercices au quotidien et même plusieurs fois par jour, pour amener de la liberté et du soulagement, pour que l’énergie circule entre le bas et le haut du corps.

Vous verrez que ces symptômes, qu’ils soient passagers ou chroniques, s’amenuiseront au fil du temps.

Parlez-moi de vos blocages au niveau de la gorge : avez-vous déjà ressenti ce verrou, ces tensions qui empêchent votre voix de s’exprimer en toute liberté et en pleine capacité ?

Je vous invite à partager votre expérience en commentaire de cet article.

2 réponses
  1. Brucamps Melissa
    Brucamps Melissa dit :

    Bonjour, je croise les doigts pour que vos exercices fonctionnent .

    Cela fait à peut près 3 mois, que j’ai une gêne dans la gorge principalement du côté gauche. au début j’ai un peut paniquée, mes 2 grands parents sont décéder d’un cancer à la gorge.
    J’ai été voir 2 ORL pour ce problème dont un qui m’a fait une fibroscopie mais R. A. S ma gorge est bien et mes amygdales ont une bonne taille.
    J’ai aussi fait une échographie cervicale et une prise de sang pour la thyroïde R. A. S tout va bien.
    J’ai ensuite été voir dans la pharmacie à côté de chez moi, j’ai expliquer mes symptômes, la pharmacienne m’a répondu sans hésitation que c’est le stress.

    Il est vrai que je suis une personne qui se pose énormément de questions et qui a tendance à stresser pour rien.

    Les symptômes que je ressent,
    Ma gêne se situent principalement sur le côté gauche de la gorge, aucune douleur juste une gêne, j’ai cette impression d’avoir un truc appuyer à L’INTÉRIEUR de la gorge, l’impression d’avoir comme une boule coincé qui n’arrive pas à partir.
    Cette gêne je ne l’ai pas quand je mange, ni quand je bois, ni quand je dort.
    Et à certains moment j’ai l’impression que ma gorge est gonfler quand je la touche (toujours du coté gauche).
    Et mon ORL à entièrement raison si vraiment j’avais un problème à la gorge cette gêne que j’ai, elle serai présente tout le temps même en mangeant, en buvant ou en dormant.

    Je me suis demander aussi si ce n’était pas du à mon arrêt du tabac de 3 mois que j’ai repris il y’a 1 semaine.

    Répondre
  2. leroy
    leroy dit :

    bonjour
    idem, j’ai aussi cette gêne en permanence et surtout quand je mange, on m’a détecter une béance cardiale (fibroscopie/coloscopie) et remonter acide, mais tout est lier au stress/anxiété, mais c’est un calvaire, je pratique de la sophrologie/hypnose a domicile avec YouTube sinon, je fait de l’acupuncture et de l’ostéopathe, ca aide en supplément. Ma gorge est désserrer quand je suis détendue (quand je suis calme) car ça revient quand on m’énerve 🙂 , Sinon coté alimentation, je mange doucement car toujours dut mal à avaler (toujours cette sensation de gêne) ,Mon Gastro-entérologue (suite examen manométrie oesophagien)il a détecter “une dysernergie oesophagien” (c’est nerveux) donc il m’a dit qu’il faudra du temps et me donne de l’Ogastoro pour “mon cardiale” afin de réguler et vite les remontés acide (et je suis trés anxieux). Donc ce cotés, je ne sais plus koi faire, ca me pourrie la vie et je ne fais plus de restaurant, cela me gêne car je suis long a manger ): et je vis un calvaire car cela m’embete car je pense faire du mal a mon entourage…..

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *