Oral du bac. Oral de vie.

C’est l’oral. Tu vas être interrogé. Tu as le trac. Tu te fais petit. Tu rétrécis. Tu disparais. Tu deviens petite souris, fourmi. STOP ! Tu es une personne face à une autre personne. Il est temps de mettre toutes les chances de ton côté. Ce qui signifie : être prêt, avoir la bonne énergie, pour produire le bon effet, au bon moment avec une bonne voix et une bonne attitude.
J’ai déjà parlé de la posture et de la voix. (cf :  les 7 points forts de Mélenchon)
Parlons de la chance.
(Qu’elle soit plurielle ou singulière, la chance est une affaire personnelle).

Tu mises beaucoup sur cet oral.
En effet, l’oral est devenue une procédure d’évaluation de la personne dans beaucoup de situations de vie : consultation professionnelle, entretien d’embauche, exposé, négociation…chance

 Le facteur chance

On parle souvent de la chance à propos des épreuves de la vie. Il est vrai que la chance est un paramètre incontournable. Même si souvent elle nous échappe.
Pour qu’il y ait chance il faut qu’il y ait désir. La chance passive (gagner à la loterie par exemple) se base sur une probabilité infiniment petite. A peine quantifiable. La vraie chance est celle que l’on se fabrique. Comment ?

1 – Être dans une énergie positive

La chance est une énergie. Elle commence avec le désir sincère, permanent, entretenu et motivé de réussir. Que l’on retrouve dans la maxime : « aide toi et le ciel t’aidera ». Apprends, entretiens ta forme, révise à haute voix, organise-toi…

 2 –Être dans l’estime de soi

Ne te déconsidère jamais. Tu as en toi tous les possibles. Chaque fois que tu doutes, que dis du mal de toi, même en pensée, tu perds des points. Tu mets en action des freins invisibles qu’il faudra compenser par plus de travail ou d’efforts.

 3 – Entrainer son mental

Il faut pratiquer la chance comme une hygiène de chaque instant. Par le simple constat que chaque instant de vie est une chance. Ouvre les yeux, regarde le monde autour de toi. Mesure ta chance d’être en bonne santé, ou d’être entouré, ou de vivre dans un endroit que tu aimes. D’être libre. Respire.

 4 – Apprendre de ses échecs.

L’échec au même titre que l’obstacle est considéré dans beaucoup de cultures comme une opportunité ou une leçon. Si il t’arrivait de rater ne t’encombre pas de  regrets, ne garde que la leçon. Pour mieux faire ou faire autrement la prochaine fois. C’est peut-être la promesse d’un nouveau départ.

 5 – « La chance sourit aux audacieux »

Je te laisse méditer ce dicton. L’accommoder à ta sauce. Quelle est ton audace aujourd’hui ? Face à l’examinateur par exemple : est-ce une parole amicale ? Une prise de position ? Une opinion ? Une pensée  sincère ? Un trait d’humour ? …

6 -Savoir lire dans le ciel

Il n’y a personne qui soit né sous une mauvaise étoile, il n’y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel » Dalaï Lama


Si tu passes ton bac, relit tes classiques, connais le programme, fais des fiches.
S’il s’agit d’un entretien, fais preuve d’intérêt pour la personne ou la structure, montre ta motivation, ta curiosité, ton ouverture d’esprit. En fait essaie de voir en chacun et en toutes circonstances le visage de ta bonne étoile. Souris lui.

 7 – Ne pas confondre la chance et la « morale »… !

La chance est au delà du bien et du mal. Parfois elle se refuse au méritant. Parfois elle récompense à l’aveugle quelqu’un qui ne le méritait pas. Ne t’en affecte pas. Avance. Avance toujours. Demande tout mais n’attends rien. Tu ne seras jamais déçu.

………………..

CLAUSE ÉLIMINATOIRE :
Connaitre ses limites…. Et surtout connaitre la limite basse en dessous de laquelle on ne joue plus ! La limite en dessous de quoi, ni les sourires, ni la voix ne peuvent rien ! Comme sur la vidéo ci-jointe.
D’ailleurs, il vaut mieux vaut en rire qu’en pleurer…
Articles en rapport
Bienvenue chez les MDT
Passe ton bac et vive la vie !

CET ARTICLE VOUS INSPIRE UN COMMENTAIRE ?

N’HÉSITEZ PAS. DÉPOSEZ LE CI-DESSOUS

 

Pin It on Pinterest

Share This