Le verbe “copéfillonner” est un verbe inventé pour faire travailler l’articulation.
En particulier dans la phrase :
Je copéfillonne et fait flèche de tout bois“.
Attention à l’embouteillage  des F en sortie de bouche.
Eviter le style “pointu” ou “petite bouche”.

Je copéfillonne et fais flèche de tout bois
Tu copéfillonnes et fait flèche de tout bois
Il copéfillonne et fait flèche de tout bois
Nous copéfillonnons et faisonst flèche de tout bois
Vous copéfillonnez et faites flèche de tout bois
Ils copéfillonnent et font flèche de tout bois


Je recommande de dire la phrase au moins une fois sans la musique.
Pour une mise en bouche précise. Pour plus d’efficacité.

Les conseils du coach, pour une bonne articulation

Profiter des syllabes structurées CO-PÉ, pour “lancer” la phrase.
Pour lui donner de l’élan et la faire pour rebondir jusqu’au double N de fillonne.
Profiter de même du modulé des voyelles O – É – I – ONNE pour créer une mini vague
et donner un mouvement interne à l’énoncé. Une modulation.
Mise en garde : ne pas s’enfermer dans le côté étriqué des sonorités en avant bouche.
S’efforcer d’élargir la diction sur la voyelle ouverte È.  Dans FAIT et FLÈCHE .

Définitions (possible), du verbe : copéfillonner

Au choix :

  • “Faire copain” en restant sur ses gardes.
  • Copéfillonner comme flirter. Faire semblant d’être amoureux.
  • Ou toute autre définition à votre convenance cher lecteur(trice)
    A écrire dans la zone “commentaires” de cet article.
    (Attention : pas de commentaires polémiques ou insultants)

Diction et mise en bouche

Techniquement :
Dans : “je copéfillonne et fait flèche de tout bois
l’enchainement des 3 F : fillonne et fait flèche
oblige à fournir un effort particulier sur la consonne F pour lui donner du corps.
C’est un très bon exercice de renforcement de la diction générale.
Quand les F ont souvent tendance à s’énoncer mollement ou à créer du flou.

Conseils d’utilisation

Pour tirer profit de l’exercice.

  1. Écouter le podcast une fois pour le plaisir et le contenu.
  2. Énoncer le verbe ou la phrase seuls, sans la musique. A voix haute (ne pas marmonner pour soi)
    Lentement d’abord. En plaçant bien les sons en bouche. En s’essayant aux nuances.
  3. Énoncer avec moi en musique. Reconnaissance du rythme et du phrasé. A voix haute, en confiance  (sans marmonner…)
  4. Énoncer avec moi en conscience en essayant de reproduire les nuances de ton…  avec moi en musique.
    A refaire et refaire, et refaire encore… jusqu’au plaisir

Pour s’enregistrer
Si vous le pouvez, enregistrez vous à partir d’un smartphone ou d’un enregistreur numérique de bonne qualité (Zoom H1N)
S’écouter, sur de bonnes écoutes. Sur des enceintes ou au casque.
Comparer sa propre version, avec la mienne. Recommencer, améliorer…
Pour la voix
Pas d’à-coups, ni de coups de gorges.
Sentir son visage vivant dans l’énoncé de la phrase.
Pas de tensions dans la mâchoire.

SI CET EXERCICE VOUS INSPIRE UN COMMENTAIRE
EXPRIMEZ-LE CI DESSOUS.

Articles populaires

Pin It on Pinterest

Share This