Le soir du 20 novembre 2016 étaient donnés les résultats de la primaire de la droite et du centre. Les résultats sont tombés.  François Fillon est sorti vainqueur.
Chaque candidat a ensuite fait sa déclaration. Voilà mon ressenti de coach de la voix et de l’expression orale.

Y a t’il une leçon à tirer de ces voix et postures pour notre communication ou nos prises de parole ?
Sans aucun doute !…

La posture sereine de Nicolas Sarkozy

sarkozyLe premier à s’exprimer fut Nicolas Sarkozy.
Il s’est avancé très digne comme apaisé. D’une voix grave, calme et à peine sentencieuse il a fait une déclaration à la fois politique et sentimentale. Grave mais non tragique. Un Sarkozy d’après le match. Le corps semblait relâché. Débarrassé de ses tics et tensions d’attaquant. Une sérénité mêlée d’abandon et de lassitude. Audible sur les fins de phrases qui chutent avec le souffle. Une déclaration néanmoins tonique et positive. Solidaire et sportive en rendant honneur aux vainqueurs. L’homme avait déposé la cuirasse.

 La posture féminine de NKM

nkm
Nathalie Kosciusko Morizet est apparue sur les écrans, féminine, souriante, joyeuse presque. La voix un peu forcée au départ. Sans pour autant monter dans les aigus. Elle s’affirme sans contrefaire l’homme.  Par le vêtement, par l’image physique, par l’expression du regard et de la voix. Une voix qui nous parle avec sincérité.  A la fois fragile et forte. Vivante et nuancée. Avec des pauses qui sous-tendent une inspiration réfléchie, vécue. Une présence en prise directe. Franche.


La posture distanciée d’Alain Juppé

juppeAlain Juppé a fait une déclaration assez formelle. Lue. La voix est égale et légèrement déclamatrice. Distanciée. Je dirais même extérieure. La personne ne se livre pas. C’est le politique qui nous parle. Quand il félicite « les jeunes avec Juppé », rien ne transparait d’une quelconque émotion, d’un quelconque élan. C’est dit en mode lecture. Rien dans les yeux qui trahisse un enthousiasme, une tristesse ou une joie. Le regard est indifférent. Il récite presque. C’est dommage.

La posture retenue de François Fillon

fillonFrançois Fillon s’avance très pondéré. Il n’est pas dans son tempérament de s’extasier ni de faire des bonds de cabri. Il commence néanmoins avec des mots à la hauteur du sentiment ressenti. Il dit : Du fond du cœur, merci. Ca n’ira pas plus loin pour les épanchements mais c’est du bon, du vrai. Pas de promesses tonitruantes, pas de grands mots ni de lyrisme.  La voix égale ne bouge pas ou très peu. La conviction est là mais sans en rajouter.
Néanmoins, derrière la surface des mots et le costume cravate, l’égalité de ton n’est pas froideur, mais simple retenue.

 La posture lisse de Bruno Lemaire

bruno-lemaireBruno Lemaire, a fait sa déclaration chez RTL.
Est-ce parce que les rides ne l’ont pas encore marqué ? Il y a chez ce garçon quelque chose du gendre idéal. Pas tout à fait fini. Son discours de remerciement après son élimination de la primaire est sympathique, ouvert, conforme. La voix est posée. Le débit est tranquille et régulier. L’élocution parfaite. Mais la voix est un peu légère.  Comme manquant de corps. Il est propre et lisse à chaque apparition. A croire qu’il dort dans sa doublure indéfroissable.

 La posture sous pression de Jean-Fançois Copé

copeJe n’ai pas entendu Jean-François Copé au soir des résultats, mais durant les deux débats qui précédaient il m’a semblé hors sujet. Débatteur plus que leader. Debout sur ses ergots plutôt que positionné en chef responsable. Sans ancrage physique ni verbal. Agité comme un gamin de la cinquantaine qui énerve les grands.  Il est souvent vocalement sous pression. La voix légèrement au-dessus de son médium. Un peu haute. La parole pressée trahit une forme d’instabilité. Je le sens dans la justification plus que dans l’autorité.

 La posture décalée de Jean-Frédéric Poisson

poissonIl y eut aussi Jean-Frédéric Poisson. Je n’ai pas entendu de déclaration de sa part après l’annonce des résultats du premier tour. Durant les débats il m’est apparu comme un homme sincère mais d’une autre époque, d’une autre façon de parler. Quelqu’un chez qui le verbe est quelque chose de sérieux qui se suffit à lui-même. Donc une voix et une expression en retrait derrière les mots. Sans volonté de convaincre ou de séduire. Corps figé, visage neutre.
 
Que l’on soit de droite ou que l’on soit de gauche, la voix et la posture intéressent toute personne qui s’interroge sur sa propre communication.
L’observation des professionnels, des médias et de la politique nous donne des informations intéressantes.
D’autant plus si vous avez vous même à prendre la parole en public ou à faire face à une caméra.
Votre avis m’intéresse !
Dites moi si ces quelques réflexions sur la voix, et la posture des candidats à la primaire de la droite étaient intéressantes.
Répondez sans volonté de polémiquer. En observateur(trice) des comportements.
J’attends votre avis dans la zone de commentaires ci dessous.

Articles populaires

Pin It on Pinterest

Share This