Comment se préparer pour parler en public

Le Mental du Soliste

Voilà comment j’ai fait pour préparer ma présentation et enfin parler en public. En 3 points, vous allez découvrir comment réussir votre prise de parole de en public ou votre présentation.
Parler en public
Questions de Voix
Diction & Élocution
Hygiène & Exercices
Le Mental du Soliste
Voix de leaders

J’avais une conférence à donner au début du mois. Du côté de Neuilly, d’une durée de 20 mn. A l’occasion d’un diner d’association professionnelle.

Plus exactement une présentation de mon activité devant un groupe d’entrepreneurs parisiens du BTP (Bâtiment et Travaux publics). Soit une vingtaine de personnes réunies autour d’une table en U à l’occasion de leur rencontre mensuelle. Autour d’un bon repas.

Voici les 5 étapes que j’ai suvi pour préparer ma présentation..

– LE CONTEXTE

Après renseignement j’ai su qu’il s’agissait d’une rencontre bon enfant. Donc rien de guindé. Pas de costard-cravate imposé ! (Jamais mis de cravate !)

L’aspect décontracté n’empêche pas la rigueur du propos. Au contraire. Comment faire simple, concret et synthétique, pour des personnes attablées..

Chaque contexte impose une prise de conscience pour s’y ajuster.

– LA CIBLE

Je m’étais renseigné à l’avance sur les profils professionnels et les attentes potentielles des particvipants.  J’avais noté :

  • Formateur Sécurité incendie
  • Gestion de société de parking
  • Chef d’entreprise génie climatique
  • Des besoins particuliers pour s’affirmer
  • Pour être efficace et concis sans monopoliser la parole
  • Corriger une Voix désagréable
  • Architectes
  • Avocats

En connaissant votre auditoire, vous multipliez les chances de parler juste. On ne s’adresse pas à des professionnels du BTP comme à des chirurgiens dentistes ou à des professionnels du tourisme.

GAGNER EN PRÉSENCE, AJOUTER DES GRAVES
A VOTRE VOIX

ipad-conf6

Dans cette conférence je vous donne les clés d'une voix puissante et profonde. Une voix qui équilibre les graves, les médiums et les aigus. Dans toutes les situations de prise de parole en public ou de relations interpersonnelles.

Sortir de la « petite voix ». « Prendre de l’étoffe ». Se faire respecter.

– LES 5 ETAPES

 J’ai mis en place un planning ou processus de 5 jours pour préparer mon intervention. Bien sûr il peut s’agir de plus ou de moins de temps en fonction de la nature du discours : pitch, entretien, conférence, webinaire, etc

J – 5 – Phase préparatoire. Je laisse venir les idées

Dans un premier temps laissez venir les idées sans reflechir et noter. Laissez “parler” votre intuition ou inspiration.  Faites le sans structure, sans objectif. Prenez tout ce qui se présente.

Dans mon cas je peux le faire en marchant dans la rue ou au saut du lit. …
Précaution : Avoir toujours du papier et un stylo ou une tablette à portée de main.

J – 4 – Je fais un premier plan souple. Je fais un « monstre »

(On appelle monstre, une esquisse grossière)

Je m’oblige à définir un intro et une sortie. Au moins en idées. Ça peut changer ou évoluer. Mais j’ y pense. Donc « ça » travaille (dans mon inconscient…).

Je cherche un élément d’illustration, anecdote ou fait amusant qui m’introduise d’une manière originale ou inédite pour des personnes qui ne me connaissent pas. Eviter les énumérations genre CV. J’ai fait cà et çà… j’ai eu tel diplôme… j’ai fait telle école… Fastidieux !

Dans mon cas ce sera la Maison ronde de la SACEM avant le Pont de Neuilly.
Occasion de rappeler que j’ai d’abord été artiste et chanteur…

Je m’oblige à réfléchir aux motivations des personnes. Confiance en soi, autorité, clarté, puissance, téléphone, prises de RDV à distance, vidéos, visio conférences…
Je cerne déjà quelques idées:

  • La compétition est partout. Il faut communiquer ou disparaître.
  • Le leader (PDG / Cadre / manager) doit porter haut la marque de son entreprise.
  • Savoir s’évaluer pour progresser (coaching).
  • Les « grands » dans tous les domaines travaillent (sport / politique / arts…). Comme lors de mon coaching du PDG de Disney
  • La place que tu ne prends pas un autre l’occupe (vases communicants)
  • On ne vend que de l’émotion… Une maison, un immeuble n’est pas qu’un empilement de pierre. La part de rêve… le foyer, l’esthétique, le confort, le prestige…

Pour ne pas être abstrait, je dois établir une relation de cause à effet entre prendre la parole en public et construire des immeubles… Pour cela je vais passer par mon expérience dans des entreprises physiques qui fabriquent des Plateformes de forage, ou qui œuvrent dans l’automobile. Faire comprendre à mon auditoire combien une communication négligée même dans le bâtiment, ce sont des clients qui hésitent ou n’accrochent pas, des ventes qui ne se font pas ou des équipes qui ne se motivent pas…

A la fin de ce travail de réflexion je commence à structurer pour mettre en ordre. Sans entrer dans les détails. Je note des mots clés ou des phrases courtes.  J’ai mon premier « monstre » de discours.

 Voilà pour me donner la première version grossière de ma prise de parole

J – 3 – Je commence à mettre les mots en bouche

Une fois mon “monstre” de discours réalisé, je passe à l’étape suivante. Je me lance oralement en suivant les grandes lignes de mon plan.
En improvisation totale.

Bien sûr je ne m’empêche pas de m’arrêter pour noter quelques idées qui me viennent au vol.  Mon but est de mettre ma parole « en corps ». C’est à dire : être dans le physique avant de nuancer dans les formes (éloquence / respect du français).

Je cherche d’abord l ‘énergie et le rythme. Pas de barrières donc. Les idées suivent.
Une première fois je me filme en totale impro (on peut opter pour l’audio seul).

L’objectif (’œil) de la caméra m’oblige à me stabiliser et à cibler mon propos. Puis, je visionne et m’auto débrieff…Si j’ai le courage, je recommence. Sinon je laisse reposer jusqu’au lendemain.

 J – 2 – La dimension physique et visuelle

Passons à la dimension du corps. A cette étape là, je me conditionne physiquement. Avec des respirations complètes et un ancrage motivant (comme je l’explique lors de ma Conférence sur le trac)

Ensuite, je passe aux exercices de diction. Pour améliorer ma parole. Mieux maitriser ma voix.

Enfin, je me filme avec des objectifs :

  • Jouer de l’expressivité du visage
  • Faire des phrases courtes.
  • Amener des éléments d’énumération. Et de démonstration
  • Faire des ruptures en valorisant un mot. En posant une question.
  • Je n’ai pas peur de mes silences.

Quand je débrieff, je vois très nettement ce qui va et ce qu’il faut améliorer. Je constate que c’est dans la première minute que le ton est donné.

Ainsi, je filme trois fois de suite mon entrée. Afin de bien la préparer et de capter mon audience immédiatement. Je sais qu’ils m’écouteront tout au long de ma prise de parole si je réussis mon entrée.

 Cela fait deux prises de vue en tout. Je laisse reposer pour aujourd’hui.

J – 1 – Je veux que ça cartonne !

Je m’applique les exercices d’auto-conditionnement que j’enseigne dans mes formations:

  • Massage du visage
  • Auto motivation
  • Prise des appuis de posture et visuels (construction du cadre intérieur)
  • Je recherche l’ouverture sourire
  • Je suis dans le plaisir

Je me filme deux fois avec l’envie d’être efficace dans la bienveillance et le plaisir. Je me répète que je n’irai pas à cette présentation comme à l’examen ! J’irai libre et confiant.  Je veux d’abord être fier de moi. Sans jugement.

Je choisi d’aller parler à des gens qui me sont d’avance sympathiques, quoi qu’il arrive ! J’ai bien dit : quoi qu’il arrive !

 Grâce à l’auto-conditionnement, vous allez vous placer naturellement en position de réussir.

Jour J – Je suis prêt

Je suis plein de ma confiance. Je fais mes 3 respirations et 3 autos motivations. A cela, j’ajoute le mantra qui transforme les éléphants du doute en libellules du plaisir.
Tout va très bien se passer…

…Et ça s’est très bien passé !!!

D’ailleurs dès le lendemain on m’a appelé pour une proposition.

Une prise de parole en public demande une préparation en amont. Grâce à cette préparation de la voix, de la posture et du discours vous garantissez une présentation captivante et réussie.

Gagnez en présence en ajoutant des graves à votre voix.

Dans ma conférence sur la présence dans une prise de parole en public, je vous donne les clés d’une voix puissante et profonde. Une voix qui équilibre les graves, les médiums et les aigus. Dans toutes les situations de prise de parole en public ou de relations interpersonnelles.
Les graves de la voix produisent un effet de calme ou d’autorité tout à fait propice aux personnes qui souhaitent gagner en présence ou “être prise au sérieux”…

Pour plus d’information cliquez-ici

Si cet article vous a plu
n'hésitez pas à le commenter et à le partager

Recevez 5 stratégies pour prendre la parole comme un leader !

Vous apprendrez, à travers 5 vidéos, comment ajouter de la valeur à votre parole, motiver votre auditoire et transmettre votre vision.

Partager l'article

Remplissez ce formulaire pour vous inscrire

Surveillez votre boite de réception.

Pin It on Pinterest

Share This