7 FAÇONS DE S’EN SORTIR

TIMIDITÉ ET VOIX QUI TREMBLE

Parler en public & Confiance en soi

Pourquoi a-t-on la voix qui tremble ?

Vous est-il arrivé d’avoir la voix qui tremble en face d’une personne qui vous impressionne ou face à un groupe, un jury ? De vous sentir la gorge sèche, avec les mots qui ne sortent pas. Bref de rester sans voix, démuni, seul au monde alors que vous devez partager votre opinion, expliquer vos arguments ou défendre une idée, voire la qualité de votre travail !

Émotions, trac, timidité sont autant de mots pour expliquer l’origine de ce trouble. Différent selon chaque personne. Mais tellement humain, universel et heureusement : réparable.

Autrefois,  on disait qu’on était timide et c’était comme ça. On était timide et on le restait. Il y avait différents timides selon la façon dont l’interlocuteur percevait nos silences embarrassés ou nos hésitations dans la voix. On disait : bougon, réservé, à part, rentré, renfermé, mutique, sauvage, retenu, effacé, ombrageux, complexé, taiseux, inhibé, coincé, embarrassé, gauche, ours…

Mais aujourd’hui, dans notre monde qui repose sur la communication et l’affirmation de soi, tendre une carte de visite sur laquelle serait inscrit : « timide », c’est opter pour le placard à balais !

Et Gainsbourg vint…

Depuis Serge Gainsbourg, on sait que le timide peut se mettre en valeur. Qu’il peut même avoir un certain charme et pourquoi pas séduire la plus belle femme du moment (Brigitte Bardot)… mais ceci est une autre histoire !

Serge Gainsbourg l’a fait en chantant. A chacun sa méthode. A chacun de trouver sa voi(e)x. Pour être entendu surtout dans les moments importants, que l’on soit seul face à un contradicteur ou face à de nombreuses personnes dans une salle de réunion !

La première condition à respecter, c’est de le vouloir. Faire le premier pas. Sortir de la bulle-prison du : « je suis comme je suis !je n’intéresse personne ! … j’aim’ pas ma voix !…etc. » Ces pensées négatives nous détournent de la bonne image de soi. Au contraire, elles nous  mènent au repli sur soi, voire au mutisme et à l’isolement.

Le timide a souvent le sentiment très fort du ridicule. Sentiment hérité d’une  éducation formelle. Or si l’on sait depuis longtemps que le ridicule ne tue pas, la peur du ridicule continue à faire des dégâts. Elle a même socialement suicidé des milliers de gens.

Comment sortir de la timidité ?

Pour en sortir, je vous recommande de viser un objectif, accessible, moral et pertinent pour vous. Il peut être matériel, affectif mais doit surtout être motivant. C’est par exemple réaliser d’ici deux ans un projet concret qui vous tient à coeur, rencontrer une  personne importante ou qui vous plait, accomplir une action valorisante, parler en public et recevoir les applaudissements de l’assemblée, etc.

Quoi que vous entrepreniez, vous pourrez le faire à votre façon, à votre rythme et sans jugement.

Se donner des appuis

Il est difficile d’agir dans notre monde sans prendre appui sur le sol, sans s’aider des pieds, des mains ou de toute autre partie du corps. Marcher, porter quelque chose, conduire une voiture et même lire un livre ou travailler à l’ordinateur : ce sont autant d’actions qui mettent en jeu nos appuis.

Par exemple, pour bien travailler sur votre écran, vous devez avoir les pieds au sol et le regard sur l’écran, etc.

C’est aussi vrai pour penser à une action morale : viser une échéance ou terminer un rendu de dossier, etc. Et aussi vrai pour utiliser la voix ! L’appui au service du souffle, la position du diaphragme et le bon usage de la voûte du palais ont un rôle important.

Parler sans tremblement, et plus généralement parler en étant bien audible, procède d’un double appui, physique et visuel :

  • Un bon ancrage au sol
  • Un regard assuré (ciblé), parce que la voix porte où le regard porte.

Respecter ses bases permet d’éviter que la voix tremble et que le mental ne flanche.

Libérer la voix

Il n’y a pas la voix d’un côté et la personne de l’autre. Nous sommes Un, de la racine des cheveux à la plante des pieds, du bout des lèvres jusqu’au tube digestif, car on sait maintenant que notre ventre est notre deuxième cerveau 😉

Tout ce qui freine ou nous empêche à un niveau quelconque de notre organisme va se ressentir dans notre voix. Et réciproquement tout ce qui libère la voix, libère la personnalité. Sans se prendre pour un chanteur ou pour une star de la télé, je vous propose quelques exercices pour « ouvrir la voi(x)e ».

Pratiquez les régulièrement jusqu’à ce qu’ils deviennent une seconde nature.
Bouger dans sa voix, c’est faire bouger sa vie !

Voici 7 recommandations.

1 – Adopter une bonne posture

La première information sur une personne nous est donnée par sa posture. Nous lui accordons spontanément de l’attention ou la jugeons (sans même le savoir) à la manière de se tenir assis ou debout : droit ou voûté, poitrine creuse ou épaules dégagées, gestuelle fermée ou ouverte, etc.

Inutile de bomber le torse et de se raidir, ça vous transforme en pingouin… Le mieux c’est d’être naturel, mais toujours tonique. Ce sujet fait partie des points que nous abordons en détail lors des formations et séminaires.

Dans cet article, je vous propose simplement de travailler la question par le sport, le chant la gymnastique, l’expression théâtrale, etc. Bouger, travailler vos appuis vous aidera naturellement lors d’une prise de parole.

2 – Avoir l’oeil

Dans la vidéo ci dessous, nous voyons combien Pierre Richard se fragilise par son  regard flottant. Entre marquer le rythme ou regarder dans les yeux, il faut choisir !

Bonne nouvelle, vous pouvez vous entraîner. Voici un exercice.

Chez soi par exemple, fixer un point proche, avec intérêt et intensité durant dix secondes. Respirer, relâcher. Puis fixer un point extérieur (par la fenêtre). Y mettre toute son attention. Respirer. Passer à un autre, etc.

Dans le même esprit, toutes les fois que c’est possible, pensez à bien regarder vos interlocuteurs dans les yeux. Avec naturel et sans excès.

Je suis timide mais je me soigne “Marque le… par djrome

3 – Savoir écouter

L’écoute n’est pas un acte passif. Au contraire, en prêtant attention à une personne, vous lui donnez de l’importance. Vous la mettez sur un piédestal. Elle vous en saura gré.

Sachez susciter l’intérêt et stimuler l’envie de vous entendre en ayant une écoute attentionnée. Le moment viendra où l’on voudra écouter votre avis, votre opinion sur le sujet de la conversation. Où l’on vous donnera votre parole. Ce sera le moment de vous exprimer posément et distinctement. 

Parce que vous serez moins dans la précipitation, et parce que vous aurez eu davantage de temps pour connaître votre interlocuteur, votre voix tremblera moins.

4 – Mordre dans les mots

La timidité est inscrite dans la manière de dire : elle affecte notre manière de mettre les mots en bouche. On parle avec autorité ou avec mollesse. Du bout des lèvres ou avec « gourmandise ».

Quand vous vous exprimez, ne gardez pas les mots entre les dents ou au fond de la gorge. Parlez de manière distincte. Articulez et parlez ni trop vite ni trop lentement. En atelier, il est possible de travailler les nuances avec différents rythmes, et constater ce que cela produit sur vous et les gens qui vous écoutent.

Pour faire simple, je vous suggère déjà de vous exercer en vous enregistrant.

A l’aide d’un logiciel, d’un dictaphone ou d’une appli sur votre mobile, enregistrez-vous à la moindre occasion ! Écoutez-vous, identifiez les défauts et tentez de les améliorer. Si vous n’arrivez pas à identifier les défauts ou les points d’amélioration, contactez-moi. Il est probable qu’un atelier, une formation ou un coaching personnalisé pourra vous aider à passer un cap. Une simple conversation me permet souvent d’identifier des points à corriger en priorité.

 

5 – Faire simple

Le timide s’emmêle parce qu’il voudrait trop bien faire. Attention aux perfectionnistes ! Des phrases trop longues, sans reprendre son souffle, ou des mots compliqués traduisent une peur de mal dire, une inquiétude « scolaire ».

Il est vrai que le français oblige parfois à se tenir en équilibre sur un fil entre préciosité et familiarité. Le juste milieu étant le naturel, ni trop formel ni trop relâché.

Faites des phrases courtes, des mots simples. C’est le moindre risque.

 

6 – Sortir la voix

Beaucoup de timides ont peur de leur propre voix. Comme d’un appendice qui dépasserait et qu’on voudrait cacher. Cela remonte souvent à l’enfance, à une éducation ou un conformisme qui ont fini par enfermer la personne dans un filet invisible.

Pour vous exercer, amusez-vous à reproduire des voix d’animateurs de radio ou des personnages de film. Devenez le personnage. Par le physique et par la voix. Si vous avez des enfants, profitez-en pour jouer vocalement l’histoire que vous leur racontez le soir au moment du coucher. Lisez et parlez avec des changements de ton, d’intonations, des effets grandiloquents ou mystérieux selon le personnage…

Exercice.

“La scène des adieux”.
Je vous propose ci-dessous un exercice « fait maison » en forme de grande scène des adieux de départ du Titanic… Faites-vous un film !

7 – Penser positivement

La pensée positive agit sur le physique jusque dans l’infiniment petit des cellules. C’est une force encore méconnue associée à la respiration basse.

Exercice

  • Tous les matins pendant 10 jours, après votre toilette du matin, regardez vous franchement dans le miroir et énoncez à haute et intelligible voix, avec conviction et sincérité, l’une des formules ci dessous, au choix.
    (Message personnel)  Je suis Jean (…Pierre ou Paul). J’ai suffisamment d’estime de moi pour penser que cette journée m’est offerte en cadeau. Je remercie l’univers.
  •  (Message professionnel) Je suis la personne qu’il vous faut. J’ai toutes les qualités que vous recherchez pour le poste demandé. Faites moi confiance.
  •  (Message amoureux) Je suis celui (celle) que vous attendez… Vous n’avez pas attendu en vain car me voilà… Je suis votre récompense.

 

Vous avez d’autres formules en tête ? Partagez-les en commentaire ou envoyez-les moi pour enrichir ma collection ou

A VOUS QUI AVEZ LU CET ARTICLE : VOUS EST-IL ARRIVE DE VOUS SENTIR INSUFFISANT OU TIMIDE AU POINT D’AVOIR LA VOIX QUI TREMBLE EN PUBLIC ?

SI C’EST LE CAS, JE VOUS INVITE A LAISSER UN COMMENTAIRE POUR MOTIVER CHACUN À APPLIQUER CES CONSEILS ! PENSEZ A L’INCONNU QUI LE LIRA ET QUE ÇA POURRAIT AIDER.

Les vidéos et formations les plus populaires pour continuer votre visite...

GAGNER EN PRÉSENCE, AJOUTER DES GRAVES
A VOTRE VOIX

Dans ma conférence sur la présence dans une prise de parole en public, je vous donne les clés d'une voix puissante et profonde. Une voix qui équilibre les graves, les médiums et les aigus. Dans toutes les situations de prise de parole en public ou de relations interpersonnelles.

Les graves de la voix produisent un effet de calme ou d’autorité tout à fait propice aux personnes qui souhaitent gagner en présence ou “être prise au sérieux”.

Articles les plus populaires

VOUS SOUHAITEZ COMMENCER MAINTENANT ?

FORMATION GRATUITE EN VIDÉO

5 stratégies pour prendre la parole comme un leader !

Vous apprendrez, à travers 5 vidéos, comment ajouter de la valeur à votre parole, motiver votre auditoire et transmettre votre vision.

Si l’article vous a plu, je vous invite à rejoindre gratuitement ma communauté YouTube où vous trouverez d’autres leçons pour apprendre à mieux vous exprimer : Cliquez ici

Partager l'article

Pin It on Pinterest

Share This