Êtes vous un MDT ?  (Mort de Trac)

Le trac n’est jamais loin. Si vous êtes comme moi, l’idée de passer un oral doit vous tordre les boyaux. Oral du bac, entretien d’embauche, exposé, approche amoureuse, demande d’augmentation…
Mourir de trac vous connaissez ? Ce sont des nuits et des nuits sans sommeil. Ce sont des jours entiers, à se trainer, malade le ventre chamboulé. Cf la chanson : Je n’suis pas bien portant”.

Faites vous partie de la fraternité des MDT ?
Pour le savoir je vous propose un jeu. (On peut rire du Trac comme du Grand Méchant Loup… quand il est loin !)
Répondez par OUI ou par NON à chacune des 9 questions ci-dessous.
Avant de prendre la parole en public, avez vous :

1.    Les mains moites ?
2.    Les jambes coupées ?
3.    Les extrémités glacées ? Des sueurs froides ?
4.    Les dents qui claquent. Les bouts des doigts qui tremblent ?
5.    Des palpitations. Le cœur qui bat fort ?
6.    L’appel des gogues. La courante (diarrhée) ou l’envie de vomir ?
7.    La rougeur qui vous envahit ?
8.    La bouche sèche. La langue pâteuse ?
9.    L’impression d’être nul, que le public va le voir ?

Quel est votre niveau de trac ?

Diagnostic
Additionnez les OUI et comptez vos points sur l’échelle des traqueurs.
9 OUI c’est le niveau maximum, marqué Trac-9

Trac-9 = Vous êtes au top. Une bête de trac ! Vous êtes d’une pâleur mortelle. Vous passez du jaune au vert si vite qu’on vous croit mort et ressuscité. Vous pouvez postuler au titre de Monsieur (ou Madame) MDT. Vous serez interviewé, invité, couronné. Une vraie star !
Le danger : vous risquez d’y prendre goût et de perdre votre trac.

Trac-8 : Vous êtes élevé au rang de Grand Chevalier du Trac. Attention toutefois à ne pas vomir sur le jury ! C’est mal vu… !

Trac-7 : Vous êtes un chef dans votre catégorie. Vous bafouillez comme personne. Et le public se demande si c’est du français ou du Serbo Croate. Respect !

Trac-6 : Vous êtes un maitre. On vous a vu les mains tremblantes essayez de lire un discours tenu à l’envers. C’est bien continuez.

Trac-5 : Attention la facilité vous guette ! Vous commencez à vous sentir à l’aise en public. Un vrai traqueur doit toujours trembler. Où est votre souffrance ? Veillez à ne pas mollir.

Trac-4 : Vous êtes doué mais un peu dilettante. Ressaisissez vous. Allez mourir de peur dès la prochaine occasion.

Trac-3 : Il vous arrive de douter ! Vous sentez que vous pourriez parfois vous passer du trac… Êtes vous toujours des nôtres ?

Trac-2 : Vous vous êtes inscrit un peu par inadvertance à ce club. Essayez d’accorder vos actes et vos pensées. Au moins faites semblant d’être mal !

Trac-1 : Vous voulez faire comme les autres, mais l’imitation n’est pas le talent. Il ne suffit pas de dire “je suis ému” pour l’être… Vulgaire !… Un peu de tenue ou de retenue… Passez votre chemin.

          Trac-0 : Qu’est-ce que vous faites sur cette page. Vous vous êtes trompé de jour ou de sujet…

Maintenant, un peu de sérieux SVP !

Comment sortir du Trac ?

Je propose  3 pistes

1.    Bien se préparer
2.    Soigner l’entrée
3.    L’objectif

1 – Bien se préparer

•    Connaitre à fond son sujet. C’est le minimum quand il s’agit d’un oral de concours ou d’un discours. C’est surtout une assurance contre le doute.
•    Répéter devant sa glace, en faisant des grands gestes. « Élargir » son expression. En fait, faire participer le corps à l’effort de mémorisation.
•    Pratiquer des exercices de diction et de mise en bouche. Exemple les « Pastilles vocales »… « Muscler » ainsi sa parole et tonifier son mental.
•    Pratiquer la respiration-visualisation-détente.

 Exercice de respiration visualisation :
 Une main sur le ventre (hauteur du nombril)
 Une main en vis à vis dans le dos (dos de la main)
 Comme deux électrodes de part en part du ventre, dont l’énergie va vous traverser.
 Effectuer une inspiration basse et large entre les 2 mains
 (sans engager le haut des poumons). 3 fois.
 4ème fois Inspirer et bloquer l’inspiration (apnée) « ventre plein »
 aussi longtemps que possible et sans gêne (ne pas aller jusqu’au manque d’air.
 Observer les sensations au niveau des viscères :
 Plein, vide, chaleur, légèreté, lourdeur, chaud, froid, etc.
 Lâcher. Observer la détente qui vous vient.
 5ème fois : Inspirez, bloquez et pensez OUI. Le ventre prend la forme imaginaire du OUI.
...

Ensuite vous pourrez remplacer le OUI par des variantes : “j’ai confiance / tout va bien / …” etc.
Ceci afin que votre respiration elle même soit permission, bien être ou puissance. A pratiquer dans les minutes qui précèdent une situation difficile.

2 – Soigner l’entrée

Ne jamais entrer en panique…

•    Dans la minute qui précède, avec les paumes des mains, massez, bougez les traits de votre visage (éveil expressif)
•    Faites 3 inspirations dilatation (cf exercice précédent)

Quand c’est à vous :
•    Entrez d’un pas ferme (2 ou 3 pas assurés)
•    Posez vous sur vos deux jambes (sans raideur). Prenez une inspiration.
•    Saluez du regard ou d’une voix claire, l’auditoire ou chaque personnes (Bonjour Madame, Monsieur, etc.)
•    Si c’est nécessaire, énoncez vos Nom et Prénom, distinctement. De manière affirmée. Faites autorité dès l’entrée.

Chaque geste qui vous pose vous aide à poser votre respiration et votre propos.
Et met le public à l’aise. Forcez-vous à parler haut et distinctement.

3 – L’objectif

S’appuyer sur l’instant présent (plaisir) et sur l’objectif.

1 – Qu’il s’agisse d’une raison professionnelle ou personnelle efforcez vous d’être dans  l’instant et dans le plaisir.  Que votre parole se donne comme un cadeau, qu’elle ait pour vous une valeur en bouche, de la saveur…
Comment ?
En ayant du plaisir à prononcer les mots, à les faire entendre. Comme une nourriture savoureuse dont vous faites profiter votre auditoire.

2 – Le trac peut venir à un moment, de la perte des repères : « qu’est-ce que je fais là devant ces gens ? »… Comme quand on se regarde pédaler ! (et que l’on tombe !)

Gardez présent à l’esprit votre objectif et au delà, le bénéfice que vous en aurez : communiquer, informer, convaincre, vendre…
Plutôt que de se regarder pédaler, regarder où l’on va

Imitant Beaumarchais j’ajoute : pressons nous d’en rire aujourd’hui, de peur d’en pleurer demain…

Articles qui traitent d’un sujet proche

Timidité et voix qui tremble
Changer de voix : à qui s’adresser

Gagner en présence : 10 conseils à François Hollande

Il y a d’autres symptômes de trac que ceux énoncés dans cet article.  Je vous invite à nous faire part des vôtres. A déposer ci dessous dans vos commentaires, les situations cocasses, dramatiques ou insolites que vous avez connu…

Articles similaires

Pin It on Pinterest

Share This