Qui se cache derrière LA vOIX DE…

FABRICE LUCHINI

Monsieur l’Acteur, votre voix m’interesse…

Cliquez sur la vidéo ci-dessus pour découvrir l’analyse de Jean Sommer sur la voix de Isabelle Kocher

Monsieur l’Acteur, votre voix m’intéresse !

« Portrait de voix » de Fabrice Luchini.

Chaque voix nous raconte une histoire. Que nous apprend la voix de Fabrice Luchini, et comment cela peut-il nous éclairer sur notre propre voix ?

Je vous invite à lire attentivement l’analyse qui suit, car au travers de la voix de Fabrice Luchini, vous allez en apprendre beaucoup sur votre propre voix. Donc sur votre présence, sur vos qualités d’expression et sur votre pouvoir.

Ce « portrait » de la voix de Fabrice Luchini a été établi à partir de l’émission de télévision « On n’est pas couché » du 28 mars 2015.

C’est la voix d’un homme sincère et impliqué de la tête aux pieds dans ce qu’il dit.

On peut y entendre aussi une leçon de mise en bouche du français.
Une vivante leçon de diction qui intéresse chacun de nous.

C’est l’expression d’une passion-pulsion qui m’évoque une quête et une colère à la fois. L’interminable colère du voleur de feu…

Pour écouter la voix de Fabrice Luchini, je propose quatre critères :

  • Le timbre
  • L’élocution
  • La portée
  • Le caractère

Alors voyons le timbre de cette voix.

 

 

Le timbre de voix

De Fabrice LUCHINI

Une voix qui pourrait paraître banale si Fabrice Luchini ne lui insufflait son énergie de vie

Jean Sommer

Coach Vocal

Techniquement, la voix de Fabrice Luchini est dite de baryton léger, avec un timbre moyen en termes de profondeur, de gravité ou de grain.

Une voix qui pourrait paraître banale si Fabrice Luchini ne lui insufflait son énergie de vie, sa transcendance et son amour des textes.

Avec une qualité d’élocution très spécifique dont nous parlerons plus loin.

Il nous apporte la preuve que ce n’est pas la voix seule qui importe. C’est l’âme qui la soutient, c’est l’engagement. C’est-à-dire l’émotion qui fait tant défaut à tant d’orateurs, à tant de speakers…

Le timbre chez Fabrice Luchini c’est la pulsion intérieure qui travaille la matière sonore quand la voix s’emporte, se soulève et descend, et remonte et redescend, comme la houle d’une mer agitée qui fait tanguer la parole.

Qui nous la rend encore plus vivante qui nous la rend charnue, sensible, sensuelle.

Qui nous la révèle.

L’élocution

De Fabrice LUCHINI

Une élocution incarnée qui mord, qui malaxe, qui travaille la langue.

Jean Sommer

Coach Vocal

L’élocution chez Fabrice Luchini n’est pas une technique vocale, c’est un art de vivre.

Une manière d’articuler la vie.

Ce qui pourrait n’être que du maniérisme nous le rend touchant parce que sincère, s’empoignant à la matière des mots pour nous les rendre palpables, rugueux, inégaux et même visibles.

Une élocution incarnée qui mord, qui malaxe, qui travaille la langue.

Qui joue de tous les appuis en bouche : des dents, des lèvres, de la mâchoire et de tout le visage mobilisé, pour restituer le côté osseux, cartilagineux et liquide du langage. En y mettant même les mains !

En effet, à l’origine, tout langage procède du corps.

Pour donner de la force à sa parole, Fabrice Luchini s’appuie sur des consonnes énoncées à pleine bouche et à pleines dents : avec force.

Avec sa façon d’étirer certaines voyelles il redonne de l’espace à l’énoncé du français en l’élargissant pour le faire respirer comme le vent dans les voiles d’une goélette…

Je le cite : « Quand il débauôôôôôche »…

« Débauche »… Ici, il s’empare d’un mot qu’il pose sur son établi vocal et qu’il pétrit à pleines dents sous nos yeux, et pour nos oreilles étonnées.

On retrouve cette qualité de l’énoncé dans chaque phrase chaque mot, chaque syllabe. Comme pour mettre en valeur chaque saveur de la langue, chaque molécule à la manière d’un cuisinier amoureux qui nous explique ce qu’il y a dans notre assiette.

Qu’est-ce qu’il y a dans l’assiette de Fabrice Luchini ? Quelle est sa durée en bouche pour nous, consommateurs ? Quelle est sa portée ?

La portée de la voix

De Fabrice LUCHINI

C’est sa manière. C’est ce qui fait son charme aujourd’hui et qui pourrait paraître désuet ou décalé…

Jean Sommer

Coach Vocal

Il touche par sa sincérité et son engagement joyeux, insolent et enfantin à sauter dans la mare culturelle.

A s’ébrouer et nous éclabousser avec les grands textes, les grands auteurs, et tout ce tintouin parfois solennel qui fait la beauté et l’intimidation de la littérature française, comme un Panthéon endormi qu’il ne faut surtout pas réveiller…

Il désacralise la parole classique. Jusqu’à l’outrance la caricature ou l’emphase.

Dans sa manière de dire les textes et de nous les rendre plus intelligibles Fabrice Luchini – même s’il s’en défend, ajoute des effets d’acteur. Et c’est bien son rôle dès lors qu’il met la parole en scène.

Il y met une forme de préciosité ou une manière. C’est sa manière.

C’est ce qui fait son charme aujourd’hui et qui pourrait paraître désuet ou décalé dans une ou deux générations, comme d’écouter aujourd’hui la voix ancienne de « la divine » Sarah Bernhardt, déclamant l’Aiglon d’Edmond Rostand, à la fin du 19ème siècle.

Le caractère

De Fabrice LUCHINI

A la fois un enfant malicieux et un vieillard hargneux…

Jean Sommer

Coach Vocal

Voilà la voix d’un homme hyper sensible, la voix d’un artiste partageux, passionné, gourmand des mots comme un enfant barbouillé de confiture. Heureux de notre étonnement.

A la fois un enfant malicieux et un vieillard hargneux, qui veille sur le trésor des mots comme Harpagon sur son or… Un Harpagon qui possède et qui est possédé.

Méfiant, énervé, sentencieux, mauvais, et de nouveau rassuré, heureux, s’oubliant sous la lune à déclamer des vers à la poursuite du fantôme de Rimbaud ou de Céline.

Ce qui pourrait passer pour de la préciosité ou de l’emphase est en fait un désir amoureux sans cesse inassouvi.

Une quête. Il a fait de l’art de dire… l’aventure de sa vie. Comme un conteur de mots qui a pris la langue française comme sujet d’une histoire fantastique dont les textes et les auteurs sont les héros.

C’est là qu’il est le plus heureux, le plus plein, le plus vivant et inspiré… Et Qu’il devient sous nos yeux tour à tour philosophe, séducteur, mauvais garçon, empereur ou mendiant…

C’est un « allumé » qui s’éteint avec les feux des projecteurs. Un solitaire, je pense. Car même au milieu de ses envolées, je perçois le contrôle et la mélancolie.

Quelque chose qui ne se laisse pas aller. Une inquiétude teintée de peur ou de désarroi qui passe dans le regard. Est-ce de la colère, ou une violence réprimée ?

Car oui, il est violent dans sa passion de langue. Il en devient même sauvage et imprévisible. Mais c’est une passion partageuse, qui nous parle de nous au travers des autres comme un long bouche à bouche avec le génie de la langue française.

Ainsi il nous décomplexe de notre propre langue. Trop précieuse parfois. Il nous la restitue. Il nous fait du bien. Il est excessif et touchant.

Merci Monsieur Lucchini.

Qui se cache derrière la voix de…

Fabrice LUCHINI

Autres portraits de VOIX de LEADERS

Emmanuel Macron

Président de la République

Édouard Philippe

Premier ministre

Michel Onfray

Philosophe et essayiste français

Laurent Ruquier

Animateur TV et Radio

Jean-Luc Mélenchon

Homme Politique

Charles De Gaulle

Monsieur le Général

Articles populaires

Pin It on Pinterest

Share This